Pous tous les goûts !

Deuxième étape de l’EDF Aqua Challenge, les Défis quiberonnais ont attiré la foule des grands jours. Pour le plus grand plaisir de Gildas Gouarin, le président du comité d’organisation de l’épreuve bretonne.

Quel bilan tirez-vous de cette nouvelle édition des Défis quiberonnais ? En termes de participation en particulier.

Avec un peu moins de 600 participants, on est franchement très satisfaits. Sur toutes les épreuves d’ailleurs puisqu’on a pratiquement fait le plein sur le 3km et le 7,5 km avec respectivement 282 et 156 partants sur 300 et 200 maximum. On a aussi mis des prix bas sur le 500 mètres pour attirer des jeunes et sur le 1500 pour que des gens qui sont capables de nager cette distance en piscine s’essaient cette fois à l’eau libre. Et sur ces deux épreuves aussi, ça a répondu présent. Donc objectif atteint !

Avec ces différentes distances, ces différents parcours, il y en a vraiment pour tous les goûts…

C’est ce que nous voulons : partager notre passion de l’eau libre avec le plus de personnes possibles. Et pour ça, nous proposons effectivement un panel d’épreuves qui permet à chacun de s’exprimer. Cette année, on a encore vu des familles entières participer aux Défis quiberonnais. Enfants, parents et même parfois grands-parents… Chacun sa distance !

On vous a vu vous-même participer à deux épreuves…

Tous les membres du club ont fait au moins une course. Moi, j’avais prévu de faire uniquement le 3 km, mais ce matin quand on est allé mettre en place les 16 bouées du Défi des deux ports et que j’ai vu l’état de la mer… Du coup, j’ai fait le point avec les différents responsables de secteur. Tout était prêt donc… je suis allé chercher ma combinaison et j’ai pris le départ du 7,5 km !

Cela veut dire qu’il y a aussi beaucoup de bénévoles réunis sur les Défis quiberonnais …

Si on est un petit nombre à travailler dessus toute l’année, pendant les deux jours des défis ce sont près de 150 bénévoles qui sont mobilisés : une vingtaine de kayakistes, une soixantaine de personnes sur les bateaux, autant à terre… Il y a tous les membres du club mais aussi des personnes issues de différentes associations de la ville. Ils font un boulot énorme. Je pense en particulier à celle qui marqué les 800 bonnets. Avec deux fois trois chiffres, ça fait 4800 chiffres au total !

Logan Fontaine, bien qu’en pleine préparation pour les championnats d’Europe, vous a fait le plaisir d’être à nouveau présent cette année. C’est une belle promotion pour votre épreuve…

C’est certain que la présence de Logan est un plus pour les Défis quiberonnais. Mais c’est aussi la réalité de l’eau libre. Il y a effectivement très peu de sports où le pratiquant lambda peut se retrouver au départ d’une course aux côtés d’un champion du monde.

Il y a aura évidemment une nouvelle édition des Défis quiberonnais en 2019.

Oui. On va très vite débriefer et se mettre à préparer la prochaine édition !

JP.Chafes